Cabosse à Biscarrosse

Quelques extraits de la discussion Biscarrosse 2017 du forum Open 500 sur le Championnat de France Quillard auquel Jean et moi avons participé comme première régate de la saison de Sol Ace

Alain (viryvoile) :

« Le rideau est tombé sur le Championnat de France de Voile légère. Les Open 5.00 était la série la plus nombreuse. C’est toujours dans une bonne ambiance que ce sont déroulés les 6 courses disputées par des conditions parfois musclées avec des pointes à plus de 30nds. Des surfs incroyables qui ont ravi les équipages. L’Open 5.00 a tenu la dragée haute dans les conditions musclées face à des bateaux comme le Tempest ou le VX one, se permettant même de finir en temps réel dans les conditions fortes. »

Fred (Père Spikas):

« Un chouette événement dans un bel endroit mais dans des conditions un peu dures. L’esprit Open Way était bien présent sur cette régate FFV : apéro huitres; Merci à Jacques, Bruno et Yvo, maxi dîner chez Camette et la découverte de ses Armagnacs … Tous les bateaux sortis en un rien de temps …. Et de belles batailles sur l’eau. Partage et convivialité.

Pensez à vérifier les roulements de vos remorques (3 remorques sur 9 testées sont dangereuses – Une rentrera sur un plateau) »

Jaffar:

« Mouais, c’était chouette pour ceux qui aiment leur eau quand elle tombe du ciel lors d’une alerte météo orange! Les claques avaient pour moi une soudaineté et une amplitude étonnantes et lors de l’une d’elle j’ai raté la relâche du taquet coinceur de l’écoute de la GV et trouvé un équilibre nouveau, pas trop désagréable dans ces conditions sans vagues et sans sel, avec le mât dans l’eau le temps d’une mini-sieste. L’endroit est effectivement splendide avec cet arrosage automatique naturel qui met cette verdure partout mais l’envers du miroir avait aussi de la verdure que l’on a vaillamment récoltée sur notre quille en nous approchant trop des bords. Il fallait penser à relever la quille pour s’en débarrasser, mais c’était trop m’en demander ce jour là.

Fred c’est la cavalerie légère de l’organisation. Les huitres étaient prévues à l’avance mais l’idée de les faire suivre par un diner gastronomique pour 20 personnes a germé et s’est concrétisée en un claquement de doigts. Ayez une pensée émue pour lui la prochaine fois que n’arrivez pas à réserver une table pour deux! La charge de la cavalerie légère, à pied cette fois-ci, a aussi permis de sortir les bateaux plus rapidement qu’avec les chevaux mécaniques.

Le retour de remorque sur un plateau dont parle Fred c’est moi. J’avais entendu le couinement des roulements à l’aller mais il me fallait essayer de rentrer un jour plus tôt qu’initialement prévu à cause de l’hospitalisation de ma mère. La stratégie suivie était de rouler à 110 et de s’arrêter fréquemment pour vérifier la température des roulements. Puis comme rien ne chauffait apparemment, j’ai commencé à espacer les arrêts jusqu’à ce que à proximité de l’aire de Peypin (!) des voitures nous fassent des signes en doublant. Le service d’assistance de mon assurance a pris en charge le dépannage par un camion plateau. Michel Bourgeois me prête l’essieu presque neuf qu’il réserve pour ses longs trajets et demain je vais faire faire l’échange d’essieu à Aubagne. J’ai commandé un nouvel essieu chez Larose Diffusion mais notre modèle particulier est en rupture de stock en ce moment (tiens, tiens, les Open 500 ont une influence visible sur ce marché!).

Mes leçons Open 500 de l’expédition:
1) relever la quille au moins partiellement en cas de manque de vitesse évident en eau douce ou dans la mer des Sargasses
2) mieux tenir mon écoute de GV particulièrement dans un temps à claques
3) ne pas chercher à finasser avec ces roulements de remorque soit-disant « étanches » et les changer au premier couinement
4) avoir un deuxième essieu de remorque, neuf ou quasiment neuf, réservé aux grands trajets »

Suite de la discussion sur Roulements:

Fred:

« Petit test à effectuer régulièrement sur la remorque avec ou sans le bateau:
– tête d’attelage au sol (sans roue jockey)
– 2 cales sur la roue que l’on ne teste pas
– levage à l’aide du cric pour pouvoir tourner la roue

Symptômes :
– La roue tourne mais croustille. Bruits de frottement: le roulement n’est plus étanche. Il commence à s’abîmer ses jours sont comptés. A surveiller du jeu ne va pas tarder à apparaître.
– La roue tourne avec ou sans bruit mais elle a du jeu.
Le roulement est défectueux et à changer urgemment. Il arrive aussi d’entendre comme un vrombissement lorsque l’on roule. Le niveau de bruit est proportionnel à l’urgence du changement.
– la roue tourne sans effort, sans jeu et sans bruit …. Tout va bien. »

Jaffar:

Attention, certaines remorques, dont la mienne malheureusement, n’ont pas cet essieu standard de 140 cm mais un essieu de 120 cm. Ma référence chez Paillard le constructeur et Larose Diffusion est w3223120. Je viens d’effectuer un aller-retour inutile sur Aubagne pour installer l’essieu de route de Michel sur ma remorque. Cet essieu de 120 porte moins (500 kg au lieu de 550 kg) mais a le gros avantage d’être en stock chez Larose Diffusion.

En ce qui me concerne, ce n’est pas le roulement qui a cédé mais la suspension de l’essieu.

Le précédent propriétaire de ma remorque n’a visiblement pas changé l’essieu depuis trop longtemps. Ne faites pas comme lui, changez votre essieu tous les ans si vous le mettez dans l’eau de mer régulièrement.

Benjamin (La Feignasse):

Si c’est bien nettoyé après une mise à l’eau en mer et tout les ans un peu de peinture contre la rouille il n’y a pas de souci. 9 ans sans problème

Jaffar:

Je respecte l’avis de Benjamin mais je ne suis pas d’accord. Je partage simplement avec le groupe quelques éléments techniques et c’est à chacun de se faire une opinion et de juger du niveau de risque qu’il accepte.

  • J’ai acheté FRA 49 il y a 18 mois et j’ai rincé l’essieu et la remorque après chaque bain de mer
  • L’essieu est scellé, comment rincer l’intérieur ou se trouvent les barres de torsion? C’est l’endroit qui a cassé sur mon essieu
  • Comment peindre cet essieu? Ses quatre boulons en acier non-inox étaient tellement rouillés qu’il a fallu les couper à la disqueuse pour les enlever
  • Le proprio précédent, le gérant de Paris-Voile qui l’utilisait personnellement, a-t-il négligé de rincer sa remorque?
  • Mon essieu avait 10 ans, je souhaite à Benjamin de ne pas avoir à subir de rupture dans la dixième année de son essieu
  • Le patron de l’entreprise Marine Loisirs qui a accepté de me dépanner et qui semble s’y connaitre en remorques bateaux, me dit que le mot « étanche » utilisé pour ces essieux est une tromperie. C’est lui qui m’a dit de changer l’essieu tous les ans s’il va régulièrement dans l’eau de mer
  • Je vais désormais faire comme Michel et son groupe Open 500 de Toulon et avoir un deuxième essieu neuf réservé aux longs trajets