Ma prise de ris

À l’achat (d’occasion) ma GV comportait seulement les deux œillets principaux pour le premier (et seul) ris et la bôme n’avait aucun accastillage pour la prise de ris. J’ai maintenant corrigé cela et voici comment se présente ma GV arisée.

L’œillet du ris est attaché au vis-de-mulet par un bout qui reste en permanence à poste sur mon bateau. Ce même bout sert aussi au mouillage à empêcher le mât de tourner librement dans les coups de vent. Le Cunningham n’a plus aucune utilité dans cet arrangement et reste prêt à être utilisé dès que l’on lâche le ris. Une voile arisée doit être bien plate. La tension du guindant n’est réglée que par la drisse qu’il faut étarquer bien fort pour mettre le creux de la voile vers l’avant. Comme elle est mouflée, c’est tout à fait faisable. Les garcettes sont des élastiques. Elles sont indispensables pour permettre un minimum de visibilité sous la bôme en navigation.

La bosse de ris tire à la fois vers le bas et vers l’arrière pour bien aplatir la partie basse de la GV.

 

Le sabot de pied de mât

Ah quelle belle pièce diriez-vous? Eh bien non, les apparences sont trompeuses. En pratique les ailes en arrière en haut sont trop souples et trop fragiles. Quand on mâte le bateau elles peuvent laisser échapper le pied de mât si on fait un petit écart.

Albatros 4:30 sabot de pied de mât
Albatros 4:30 sabot de pied de mât

Elles cassent facilement. Par ailleurs, si le hale-bas est bien tendu dans un bord de près et si, lorsque vous passez la bouée au vent, vous choquez l’écoute de GV avant de choquer le hale-bas, le mât risque de s’échapper vers l’arrière de son sabot! C’est très désagréable!! Cela m’est arrivé et je dois maintenant mettre une sangle de sécurité pour éviter ce désagrément.

Le même type de sabot est utilisé pour le mât en position sloop et pour le mât en position catboat.

Moufler la drisse de GV

 

Schéma de drisse mouflée

Schéma de drisse mouflée. Forward Sailing.

Moufler la drisse a trois gros avantages et un petit inconvénient. Il permet de réduire l’effort nécessaire sur la drisse pour hisser la GV (au prix d’un plus grande course), de réduire le diamètre de la drisse et de réduire la force de compression du mât (en l’absence de hook en haut du mât), tout cela au prix d’une plus grande longueur de drisse à stocker au pied du mât une fois la GV établie.

L’Albatros pour l’instant n’a pas mouflé la drisse de GV mais c’est facile de créer un point d’ancrage en haut du mât avec une manille et de remplacer la drisse d’usine par une drisse plus fine qui coulisse bien mieux dans la rainure et qui est plus longue et plus légère dans les hauts. Elle permet de hisser la GV sans effort et réduit la compression du mât sous fortes tensions de Cunningham.